Menu

Voccitanie Rezo
Fermer le menu

3 questions à Michel Bossi, Président de la CCI du Tarn

3 questions à Michel Bossi, Président de la CCI du TarnVous êtes le coordonnateur du Défi International-Europe. Comment entendez-vous positionner celui-ci par rapport aux actions et dispositifs existants dans notre région ?

 

Le Président Alain Di Crescenzo insiste souvent sur notre volonté d’être dans une approche résolument pragmatique et d’éviter les doublons en ne créant pas nos propres dispositifs quand d’autres existent déjà et donnent satisfaction. C’est le cas avec la marque Sud de France, pilotée par la Région. Cette marque existe, est visible et légitime et a acquis une bonne visibilité. Nous avons donc choisi de positionner nos interventions en amont et en aval de ce type d’initiative. Ceci afin d’être dans une vraie complémentarité de l’offre. Une réflexion est d’ailleurs actuellement menée sur la définition du rôle de chacun dans le domaine de l’accompagnement à l’international avec, à terme, la possibilité de signer une convention avec la Région. Notre volonté première est, au vu de notre savoir-faire, de nous concentrer sur les primo exportateurs. En amont de leur mission à l’international, nous souhaitons les aider à la préparer. Et en aval, à leur retour, être à leurs côtés pour les accompagner dans la transformation des opportunités détectées au cours de leur déplacement.

 

Pouvez-vous nous parler du Forum Destination International ?

 

Le Forum Destination International, événement majeur et emblématique de notre région, est central dans l’action du Défi International-Europe. Compte tenu d’un territoire élargi, le concept évoluera cette année avec la volonté d’impliquer l’ensemble des départements d’Occitanie afin d’être au contact d’un nombre accru d’entreprises. Son organisation pourrait, à terme, évoluer avec une organisation du Forum qui alternerait entre Toulouse et Montpellier.

 

Cette volonté de démultiplication des contacts et de renforcement constant de la proximité avec les entreprises est au cœur de la feuille de route de la mandature. Quelle en est la vision du Président de la CCI du Tarn ?

 

Les CCI vivent depuis plusieurs années un bouleversement marqué notamment par une baisse des ressources et par la régionalisation qui bousculent nos modèles consulaires. Pour autant, nous devons faire en sorte de conserver et d’améliorer notre qualité de service aux entreprises en faisant mieux avec moins. Cela passe par le maintien de notre proximité territoriale. L’équation est donc contrainte. Le développement des collaborations interdépartementales est l’un des éléments de réponse. Ceux qui me connaissent savent combien je suis attaché à cette approche, que je mets en œuvre avec la CCI du Tarn.

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter