Menu

Voccitanie Rezo
Fermer le menu

3 questions à Paul-Louis Maurat, Président de la CCI Ariège

En Ariège, 3 entreprises viennent de créer la Titane Vallée : quelle est votre vision de cette démarche, de son potentiel de développement et des retombées pour l’économie du département ?

 

Paul-Louis Maurat : L’Ariège compte parmi les départements les plus industrialisés de la région. Cette « coloration » industrielle est historique et découle notamment d’un secteur primaire fort. « L’Ariège produit du fer et des hommes » disait Napoléon. C’est à partir de ce minerai et de l’énergie de l’eau et des forêts de nos montagnes que l’industrie s’est développée au fil du temps, tout particulièrement dans les secteurs de la métallurgie et du travail des métaux. Cette excellence dans ces domaines perdure aujourd’hui encore, tirée par la dynamique des donneurs d’ordres de l’aéronautique. C’est ainsi que s’est constituée ce qui est désormais dénommé la « Titane Vallée ». Celle-ci est principalement organisée autour de trois entreprises spécialisées dans le domaine de pointe et à forte valeur-ajoutée des « métaux durs » : Taramm, Gardner et MKAD. Nous sommes très fiers de la qualité de ces productions locales et du nombre croissant de sous-traitants ayant fait le choix de s’installer et de se développer sur notre territoire, démontrant ainsi notre capacité à accompagner des projets innovants créateurs de richesses et d’emplois.

 

Vous êtes le coordonnateur du défi Dynamisation commerciale des centres-villes et des territoires. Comment la CCI Occitanie peut-elle contribuer à créer du lien sur des territoires aux réalités contrastées (littoral/montagne, métropole/rural, hiver/été…) ?

 

Paul-Louis Maurat : Le défi Dynamisation commerciale des centres-villes et des territoires doit permettre de poursuivre et d’étendre à l’ensemble des départements d’Occitanie les actions dont nous avons, en Ariège, une longue expérience. Depuis de nombreuses années en effet, la CCI Ariège accompagne les collectivités dans la mise en œuvre de dispositifs destinés à reconquérir et dynamiser les centres-villes et centre-bourgs en veillant à la maîtrise des équilibres entre les différentes formes de distribution et entre le centre et la périphérie. Parmi ces dispositifs, je citerai le Management de centre-ville, le Management Territorial de Proximité, qui permet de rassembler les acteurs publics et privés autour de projets pluridisciplinaires. On pourrait citer également l’appel à projet FISAC, qui vise à reconquérir et dynamiser les centres-villes, tant sur le plan des aménagements urbains que sur le volet « modernisation/développement » des entreprises commerciales et artisanales… Nous avons aussi multiplié nos interventions dans le cadre des procédures d’urbanisme (PLU, SCOT…) en nous appuyant sur notre connaissance du terrain et sur différentes bases de données telles que l'OBSéco, l’Observatoire du Commerce et de la Consommation, l’Atlas des parcs d’activités ou encore la Bourse de l’Immobilier d’entreprises. Bien évidemment, notre nouvelle grande région présente des territoires contrastés, entre mer et montagne, villes et campagnes, et par conséquent, des tissus économiques diversifiés aux besoins et préoccupations différentes. Cette variété est aussi notre richesse. La CCI Occitanie doit, à mon sens, créer du lien par une communication sur la force du réseau que nous constituons, fort de ses 1 400 collaborateurs, de la mutualisation de ses moyens et de l’harmonisation de ses pratiques. Notre objectif est de faire en sorte qu’à Montpellier, Rodez ou Foix, chaque entreprise, quels que soient sa taille et son secteur d’activité, soit assurée de bénéficier de la même qualité de service.

 

Le tourisme constitue une source de création de valeur importante de l’économie ariégeoise. De quelle manière l’Ariège peut répondre aux nouvelles attentes des consommateurs en matière touristique (tourisme pastoral, route gastronomique, thermalisme…) ?

 

Paul-Louis Maurat : Le tourisme est, en effet, l’une de nos valeurs sûres. Cependant, quels que soient nos atouts, nous nous attachons à ce que les professionnels puissent attirer de nouveaux clients et anticiper les pratiques de demain, au travers du développement des usages numériques notamment. Nous travaillons à renforcer les liens entre commerçants et touristes comme, par exemple, avec l’opération « Envoyez balader vos clients » menée en partenariat avec l’Agence de développement touristique et les associations de commerçants et qui consiste, pour ces derniers, à renseigner et orienter nos visiteurs vers les différents points d'attractivité de notre beau département. Nous faisons également en sorte de former les acteurs du tourisme aux problématiques qui sont les leurs (HACCP et maîtrise des bonnes pratiques d’hygiène, connaissance du patrimoine culturel de l’Ariège…) et de moderniser les établissements avec, l’an passé, une quinzaine de dossiers traités en demandes de subventions.

Enfin, il est primordial que des mesures spécifiques soient prises en faveur des professionnels du tourisme de montagne, et des hôteliers, car ces régions sont pour la plupart désertifiées. Il faut donc y attirer un nombre croissant de visiteurs, séduits par cet environnement naturel et un choix d’activités diversifié.

 

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter

  • Pendant une journée, plus de 150 experts du développement économique assureront près de 700 rendez-vous individuels… https://t.co/CW50FiJ5e7 Il y a 1 jour 1 heure
  • "L’ est une région attractive et dynamique dans le domaine de l’ des cadres. Elle est la 3e région… https://t.co/NmlfBrIxUd Il y a 1 jour 1 heure