Menu

Voccitanie Rezo
Fermer le menu

Alain Di Crescenzo, La CCI Occitanie relève les Défis

Alain Di Crescenzo, La CCI Occitanie relève les DéfisL’AG du 29 juin a vu voter les axes de mandature à travers l’organisation en 13 Défis.

Le calendrier annoncé en janvier a donc été respecté. Quel est votre regard sur ce premier succès collectif ?

 

Les élus de la CCI Occitanie ont voté, à l’unanimité, le cadre d’intervention de notre CCI de région à travers 13 Défis présentés en séance. Ces Défis composent la feuille de route opérationnelle de la mandature pour les cinq ans à venir. Comme je l’ai dit lors de l’Assemblée Générale d’installation de la mandature en janvier dernier, le passage d’une organisation en Commissions à une organisation en Défis est un acte fondateur porteur d’une vraie ambition. Celle de nous adapter, nous challenger et nous réinventer pour être, comme les entreprises, dans le mouvement et l’adaptation… Comme elles, nos CCI ne doivent pas être dans un régime établi mais être en mode conquête, innovation, transformation… Le terme de Défis traduisait cette dynamique et cette volonté. Aujourd’hui, je constate que notre premier défi, être à l’heure à ce premier rendez-vous du 29 juin, a été tenu. Pourquoi et comment ? Parce que cette dynamique des Défis a séduit et motivé. Elle montre à tous les acteurs du réseau et de l’écosystème d’Occitanie que les CCI savent répondre présent aux enjeux du développement économique de notre territoire. À l’heure de nous tourner vers les autres défis qui nous attendent, nous pouvons être collectivement fiers de ces six mois de mobilisation et de travail.

 

Vous avez, d’emblée, annoncé votre volonté de voir confier la coordination de chaque Défi aux membres du Bureau des 13 CCI territoriales. Quelle valeur ajoutée attendiez-vous de cette organisation ?

 

J’ai, en effet, souhaité que chaque Défi soit coordonné par un membre du Bureau avec, au premier plan, les présidents des 13 CCI territoriales d’Occitanie. Pourquoi ? Parce que la CCI de région n’est pas « hors sol » mais qu'elle est partie intégrante du réseau des CCI d’Occitanie, riche de sa diversité de son tissu d’entreprises du commerce, des services et de l’industrie ; de la TPE au grand groupe international, mais aussi de son territoire à la fois rural et très urbanisé, littoral et haute montagne… C’est cette diversité de connaissances, de savoir-faire, d’expertises que je souhaitais voir représentée et à l’œuvre en mode projet dans nos 13 Défis. Cette organisation va favoriser l’implication, la motivation, la co-construction, le travail en réseau, la recherche d’efficacité… : bref, le sentiment d’appartenance à un collectif gagnant qui va être pendant 5 ans au service du développement économique de nos entreprises et des territoires d’Occitanie.

 

Parallèlement à cette feuille de route structurante, tant en termes opérationnel que de positionnement de la CCI Occitanie dans son écosystème, quels sont pour vous les chantiers prioritaires des 6 prochains mois ?

 

Les Défis viennent d’être votés. Il faut maintenant les installer, ce qui sera fait avant la fin du mois de septembre. Au travers de ces Défis, c’est une reconfiguration du réseau des CCI d’Occitanie que nous visons. La première action que nous mènerons en priorité est donc la mise en place de notre nouvelle organisation qui sera opérationnelle au 1er janvier 2018.

Au-delà de ce point endogène, nous devons mettre en place le maillage des acteurs de l’économie que nous avions annoncé. Un maillage au service de l’efficacité de l’action au service des entreprises. Il se matérialisera par des conventions opérationnelles que nous partagerons en premier lieu avec l’État en région et le Conseil Régional mais aussi avec les syndicats patronaux, les syndicats de branche, les pôles et clusters… pour avancer avec eux sur la mise en place d’actions communes.

Enfin, je terminerai avec un projet qui me tient à cœur car il est porteur de sens et de création de valeur pour l’Occitanie : le club des clubs d’entreprises Pyrénées-Méditerranée que nous avions mis en pause le temps de la période électorale et de l’installation de nos CCI, et que nous allons relancer, avec les présidents des CCI métropolitaines de l’Hérault et de la Haute-Garonne.

 

Cette 1re étape montre que les CCI savent, rapidement, répondre présent aux enjeux du développement économique de notre territoire. À l’heure de nous tourner vers les autres défis qui nous attendent, nous pouvons être collectivement fiers de cette mobilisation.

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter