Menu

Voccitanie Eco
Fermer le menu

Copsonic, la connexion par ultrasons

La société montalbanaise a développé une technologie de chiffrement des informations dans des ondes acoustiques. Dans un premier temps intéressé par le marché du paiement mobile, Copsonic a finalement créé une plateforme ouverte pour mettre sa technologie à disposition des entreprises.

 

Au sein du groupe Secom, qu'il a rejoint en 1997, Emmanuel Ruiz a développé de nombreux business. Avec ses équipes, il est notamment à l'origine de la création de logiciels de diffusion audio-vidéo. En 2012, cette même équipe de R&D s'est aperçue qu'elle était capable de chiffrer des informations dans des ondes acoustiques. C'est ainsi qu'est née la start-up Copsonic. "Au départ, nous étions orientés vers l'inclusion bancaire et le paiement mobile grâce à cette technologie d'ultrasons qui vient en remplacement ou en complément de la NFC et du Bluetooth", explique Emmanuel Ruiz, contacté à l'époque par la fondation Gates pour commercialiser cette technologie dans les pays en développement. Les investissements nécessaires sont trop importants et l'entreprise passe alors d'un modèle vertical à un modèle transversal. Copsonic fournit aujourd'hui une plateforme ouverte pour les distributeurs qui veulent utiliser son produit, le Software Development Kit (SDK). Trois secteurs sont ciblés en priorité : la e-sécurité, l'IoT et la smart détection.

 

Sélectionnée par EIT Digital, l'institut européen de l'innovation et de la technologie, Copsonic va bénéficier d'un accompagnement pour lever des fonds et se déployer sur les marchés européens. "C'est une formidable opportunité de développement commercial", reconnaît Emmanuel Ruiz, qui cherche à lever 3 M€. Mais la société n'a pas attendu ce soutien pour séduire les grands comptes. Avec sa trentaine de collaborateurs, dont une vingtaine en Amérique du Sud et en Serbie, Copsonic se prépare à une fin d'année très riche. "Orange va rendre public l'intégration de notre SDK à sa plateforme Physical Connect, annonce Emmanuel Ruiz. Un partenariat est en cours avec un fabricant de semi-conducteurs pour intégrer la technologie dans les processeurs et les rendre capables de traiter les ultrasons. Enfin, nous sommes en discussion avec un grand équipementier automobile pour une application sur les smart vehicles."

 

À retenir :

  • 4 à 5 M€ d'investissements en R&D depuis la création
  • Entre 500 000 et 1 M€ de CA en 2017
  • 1,50 M€ de CA prévisionnel en 2018
  • 30 collaborateurs

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter

  • Pendant une journée, plus de 150 experts du développement économique assureront près de 700 rendez-vous individuels… https://t.co/CW50FiJ5e7 Il y a 2 jours 20 heures
  • "L’ est une région attractive et dynamique dans le domaine de l’ des cadres. Elle est la 3e région… https://t.co/NmlfBrIxUd Il y a 2 jours 20 heures