Menu

Voccitanie Eco
Fermer le menu

L’Occitanie met un peu de sel dans son économie

La région Occitanie compte trois bassins de production de sel, dans l’Aude et le Gard. Chacun est riche de son histoire, de ses spécificités, de son potentiel et de ses perspectives. Entre industrie, savoir-faire patrimonial et atout naturel, le sel donne du goût à l’économie d’Occitanie.

 

7 millions de tonnes de sel sont produites chaque année en France, dont 1 million de sel de mer. Car si le sel est souvent assimilé au littoral, c’est l’assèchement de mers intérieures très anciennes qui est à l’origine de gisements souterrains qui constituent aujourd’hui l’essentiel de la production. Ce sel fossile est ce que l’on appelle le sel gemme. En Occitanie, c’est dans le Gard qu’on le trouve, à Vauvert précisément, où l'on va l’extraire dans les profondeurs, à près de 3 000 m sous terre ! Ces sels sont ensuite expédiés par un saumuroduc vers l’étang de Berre dans les Bouches du Rhône dans les installations de l’exploitant, Kem One, entreprise spécialiste du PVC. Électrolysé, le sel de Vauvert libère le chlore qui entre dans la formulation du matériau. Un million de tonnes sort chaque année de cette mine de Parrapon ouverte depuis le début des années soixante-dix. 15 salariés sont employés sur ce site.

Concernant les sels dits « solaires », parce qu’obtenus par évaporation de l’eau de mer, l'Occitanie compte deux sites majeurs : les salines audoises et celles d'Aigues-Mortes. Les premières ont bien failli disparaître au début du siècle puisque la production a même été interrompue en 2002, faute de rentabilité constatée par l’exploitant, les Salins du Midi. Reprises par un ancien salarié désireux de ne pas voir disparaître ce patrimoine, elles produisent aujourd’hui plus de 20 000 tonnes de sels chaque année et, autre axe de développement, un écomusée à ouvert sur les salines de Gruissan… L’entreprise a ensuite repris les salins de La Palme, toujours dans l’Aude, qui produisent 28 000 tonnes de sels, principalement à destination du salage des routes même si une petite partie est valorisée en sel alimentaire. Une trentaine de personnes sont salariées en permanence auxquelles il faut ajouter de nombreux saisonniers. À Aigues-Mortes, les salines sont un des sites des Salins du midi, renommés Groupe Salin et propriétaire de la marque « La baleine ». La dimension des installations n’a rien à voir avec celle de l’entreprise audoise. 140 salariés y travaillent à récolter une partie des 280 000 tonnes issues des différents sites de production du groupe, en France mais aussi à l’étranger. 

 

À retenir

  • Trois bassins de production de sel en Occitanie
  • 48 000 tonnes/an de sel produites dans l’Aude
  • 1 million de tonnes/an extraites de la mine de Parrapon

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter