Menu

Fermer le menu

VAE : CE QUI CHANGE AU 1ER OCTOBRE 2017

Toute personne engagée dans la vie active peut faire valider les acquis de son expérience notamment professionnelle en vue de l'acquisition d'un diplôme, d'un titre à finalité professionnelle ou d'un certificat de qualification professionnelle (CQP) enregistrés dans le répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

 

La loi Travail du 8 août 2016 a simplifié l’accès à la validation des acquis de l’expérience (VAE) notamment en fixant à un an, au lieu de trois ans, la durée minimale d’activité requise pour que la demande de VAE soit recevable. Un décret du 4 juillet 2017 met les parties réglementaires du code de l’éducation et du code du travail en conformité avec ces nouvelles règles. Il entre en vigueur le 1er octobre 2017.

 

Le décret détermine les règles de calcul de la durée d'exercice des activités en milieu professionnel nécessaires pour l'examen de la demande de validation des acquis de l'expérience (VAE). Il précise la procédure de recevabilité de la demande de VAE. Il détermine les conditions dans lesquelles des informations et des conseils relatifs à la validation des acquis de l'expérience sont mis en ligne et rendus accessibles au public. Enfin, il identifie les sources de financements, le type de dépenses et les dispositifs de formation professionnelle continue permettant la prise en charge des dépenses afférentes aux demandes de VAE.

 

Source : Actuel RH du 19/07/2017 -  D. n° 2017-1135, 4 juill. 2017 relatif à la mise en oeuvre de la validation des acquis de l'expérience.

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter

Services en ligne CCI