Menu

Voccitanie Média
Fermer le menu

Vendanges, la filière viticole face à la rareté

L’Occitanie possède le 1er vignoble national avec 34 % de la surface totale viticole française (263 000 ha) réparties sur 2 bassins de production : 37 000 ha pour la partie sud-ouest et 226 000 ha en Languedoc-Roussillon). À l’heure où les vendanges sont sur le point de se terminer, la récolte s’annonce de qualité mais historiquement faible et très précoce.

Si les 87 appellations que compte notre territoire ne sont bien sûr pas toutes logées à la même enseigne, la tendance est bel et bien globale. Avec des reculs particulièrement sévères dans certains cas, comme pour l’AOC Cahors où d'après les estimations sur pied faites fin août, les vignerons tablaient sur 30 000 hectolitres au lieu de 140 000 en 2016.

Sous l’effet conjugué d’épisodes de températures très élevées et de vents forts ces dernières semaines, une partie significative du vignoble a en effet subi en fin de maturation un déficit hydrique qui pénalise le développement des grains et, donc, le volume des vendanges. « Les départements du Gard et de l’Hérault sont particulièrement affectés, avec des quantités récoltées en nette baisse sur les premières parcelles vendangées. Par ailleurs, les premiers bilans des contrôles parcellaires font ressortir une forte hétérogénéité de maturité au sein d’une même parcelle et entre parcelles dans tous les secteurs touchés par le gel printanier » indique la Préfecture.

 

Une baisse de 8 % par rapport à 2016

D’après le centre de documentation et d’information Agreste du Ministère, les prévisions pour la récolte viticole 2017 sont à revoir à la baisse. Sur l’ex-LR, les prévisions au 21 août tablent ainsi sur 11,4 Mhl (contre 11,6 Mhl en juillet), soit une baisse de 8 % par rapport à la récolte 2016 et 12 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. De son côté, la Draaf indique que « les départements du Gard et de l’Hérault sont particulièrement affectés, avec des quantités récoltées en nette baisse sur les premières parcelles vendangées. Côté Aude et Hérault, des gelées très sévères sont survenues à plusieurs reprises fin avril, touchant des surfaces très étendues de vignoble. L’intensité des dégâts a été variable suivant les secteurs mais les vignes les plus touchées ne seront pas vendangées. »

Le poids de l’Occitanie, qui représente 33 % du vin français et 43 % de la production française de vins rouges et rosés, ne devrait pas être réellement remis en cause car, au niveau national, la production viticole 2017 sera en baisse de 17 % par rapport à la moyenne quinquennale. Pour faire face à la demande, les viticulteurs d'Occitanie vont donc devoir compter sur leurs stocks, leur savoir-faire et l’image de plus en plus qualitative de leurs vins.

 

A retenir

  • -8% en volume de récolte par rapport à 2016.
  • 1re région viticole française mais, également, premier vignoble mondial (en superficie, pour les vins d’origine et de qualité reconnus par l’INAO).
  • 2 bassins de production : 37 000 ha pour la partie sud-ouest et 226 000 ha en ex-Languedoc-Roussillon.
  • 2 Mds€, le chiffre d’affaires de la filière (28 % du produit agricole d’Occitanie)
  • 900 M€ à l’export
  • +38 % : la progression du prix de l’hectolitre de vin d’Occitanie à l’export en 10 ans, fruit du travail mené sur la qualité et l’image.
  • 274 entreprises de vinification employant 2 400 salariés (en 2014) mais, aussi, 380 coopératives, unions et SICA (société d'intérêt collectif agricole).
  • 87 appellations hébergées sur notre territoire

 

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter

  • Pendant une journée, plus de 150 experts du développement économique assureront près de 700 rendez-vous individuels… https://t.co/CW50FiJ5e7 Il y a 1 jour 1 heure
  • "L’ est une région attractive et dynamique dans le domaine de l’ des cadres. Elle est la 3e région… https://t.co/NmlfBrIxUd Il y a 1 jour 1 heure